>> Santé et chocolat

Envies rationnelles

Santé et chocolat

Les nombreux bénéfices nutritionnels du chocolat en font un aliment très étudiés par les chercheurs. Et sa réputation ne date pas d’hier ! Depuis le 17e siècle, la gourmandise préférée des Français suscite l’intérêt de la communauté scientifique…

Quatre siècles d’histoire…

 

1687 : ouvrage de Nicolas de Blégny (médecin), Le bon usage du thé, du café et du chocolat pour la préservation et pour la guérison des maladies. Il y recommande le cacao contre les affections des voies respiratoires, la diarrhée et l’insomnie.

1697 : Nicolas Lémery, apothicaire, dans La pharmacopée universelle, écrit que « le cacao fortifie lestomac et la poitrine, provoque lurine et calme la toux ». Le chocolat, « en quelque matière quil soit pris, est un bon restaurateur propre pour rappeler les forces abattues et pour exciter la vigueur ».

1800 : Sulpice Devauve, ancien pharmacien de Louis XVI s’installe comme chocolatier à Paris. Avec son neveu, Antoine Gallais, ils produisent des chocolats médicinaux qu’on appelle alors “chocolats hygiéniques”, produits pour masquer les goûts désagréables de certaines potions à base de plantes.

1823 : sont fabriqués des “chocolats de santé” avec du lait d’amande, du lichen d’Islande et d’autres produits considérés comme médicinaux.

1826 : pour Anthelme Brillat-Savarin, dans Physiologie du goût, le chocolat à l’ambre est bénéfique pour retrouver la forme, survivre à une atmosphère humide et difficile, et même pour arrêter de se tourmenter avec une idée fixe. « Que tous ceux- sadministrent un bon demi-litre de chocolat ambré, à raison de 60 à 72 graines dambre par kilo, et ils feront merveille ! ».

1871 : facture d’un marchand épicier de la rue Saint-Honoré de Paris, on peut lire « Chocolat de santé à la vanille »

 

 1. Costentin J, Delaveau P. Café, thé, chocolat. Les bienfaits pour le cerveau et pour le corps. Paris, Odile Jacob, 2010.    

 

Le chocolat au comptoir de l’officine

A partir du XIXe siècle, les pharmaciens contribuent au passage du “tout chocolat liquide” aux formes concentrées en tablette, à travers la torréfaction et le pastillage.

Les tablettes de chocolat sont considérées comme un condensé pharmaceutique

Pendant ce siècle, le chocolat est également utilisé comme excipient pour administrer des substances médicamenteuses parfois très actives (chocolats ferrugineux contre les anémies, chocolats stomachiques à l’extrait de Cachou, chocolats digestifs aux sels de Vichy, chocolat pectoral à l’Omazone, chocolat vermifuge à la santonine).      

 

Citations d’écrivains célèbres

Colette (1873-1954) Le chocolat embaume, un soleil dargent joue dans ma tasse

Goethe (1749-1832) Quiconque a bu une tasse de chocolat résiste à une journée de voyage.

Madame de Sévigné (1626-1696) Jai voulu me raccommoder avec le chocolat ; jen ai pris avant-hier pour digérer mon dîner, afin de bien souper, et jen ai pris hier soir pour me nourrir, afin de jeûner jusquà ce soir. Il ma fait tous les effets que je voulais

Giacomo Casanova (1725-1798) Le chocolat est un amant alimentaire

Top